Valeurs limites d’exposition professionnelle contraignantes et styrène

Le Styrène sous tout ses sens

Le styrène est un composé chimique toxique et inflammable produit à partir du pétrole. Le styrène est aussi connu sous ces synonymes :

  • cinnamène ;
  • ethenyl benzène ;
  • phenyl ethylène ;
  • styrène ;
  • styrène monomère ;
  • vinyl benzène.

Les principaux produits et matériaux composites contenant du styrène sont les suivantes :

  • le polystyrène ;
  • l’ABS (acrylonitrile-butadiène-styrène) ;
  • le SAN (styrène-acrylonitrile) ;
  • le SBR (caoutchouc de styrène-butadiène) ;
  • le SBL (latex de styrène-butadiène) ;
  • l’UPR (résines de polyester insaturé).

Le styrène est essentiellement utilisé dans les industries suivantes :

  • plasturgie ;
  • industrie nautique ;
  • métallurgie ;
  • carrosserie, etc.
  • fabrication de piscines
  • matériaux composites (fibre de verre, fibre de carbone)
  • matériaux de haute technicité (bateaux et voiture de compétition, armement)

VLEP styrène : valeur limite professionnelle sur 8 h et court terme

Le décret 2016-344 du 23 mars 2016 fixe des valeurs limites d’exposition professionnelle contraignantes pour le styrène.

Valeur limite professionnelle sur 8 h (VLEP-8h) = 100 mg/m³Valeur limite professionnelle à court terme (VLCT 15 mn) = 200 mg/m³

Les valeurs limites d’exposition professionnelle (VLEP) contraignantes sont encadrées par le Code du travail. Elles sont définies par l’article R. 4412-149 comme des seuils de concentration moyenne d’une substance chimique à ne pas dépasser :

  • sur le lieu de travail ;
  • dans la zone de respiration des salariés.

Qu’elles soient indicatives ou contraignantes, les VLEP obligent les entreprises à effectuer un contrôle annuel de ces valeurs par un organisme accrédité COFRAC. Lors de l’évaluation de l’exposition des salariés aux polluants présents en milieu de travail, les VLEP servent de valeur de référence.

Les mesures des niveaux de concentration des polluants dans l’air des lieux de travail permettent de déterminer quelle action mettre en œuvre pour :

  • la sécurité au travail ;
  • la prévention des risques ;
  • la protection collective.

À noter : en France, le styrène n’est pas une substance chimique classée CMR (cancérogène, mutagène, ou toxique pour la reproduction).

Au niveau de l’Union européenne, les risques pour la santé et la sécurité liés à l’exposition au styrène sont listés comme suit :

  • toxicité par aspiration ;
  • toxicité aiguë par inhalation – vapeurs ;
  • corrosion irritation cutanée ;
  • lésions oculaires graves/irritation oculaire ;
  • toxicité pour la reproduction ;
  • toxicité aquatique chronique (risques pour l’environnement).

Sous quelles formes retrouve-t-on les styrènes et comment les traiter ?

On retrouve les styrènes dans l’industrie généralement sous forme gazeuse. Les solutions mises en œuvre consistent généralement à l’aspiration des polluants au poste de travail et l’évacuation extérieure avec ou sans traitement selon les contraintes règlementaires. Les styrènes peuvent être filtrés et séparés sur charbon actif. Selon les concentrations on privilégiera :

  • le charbon actif pour de faibles à très faibles concentrations. Le charbon actif pouvant adsorber au maximum 40% de son poids, on pourra aisément estimer la consommation de charbon actif nécessaire.
  • Des procéder oxydatifs (oxydation thermique ou oxydation catalytique) pour des concentrations plus importantes et dans l’idéal permettant un traitement autotherme (sans apport de comburant additionnel pour maintenir le processus d’oxydation)

Vous pouvez retrouver toutes les solutions de traitement des COVs sur charbon actif.

Laisser un commentaire